❘ J’ai lu ❘ 7 lettres d’Olivia Harvard

Présentation : 7-lettres-1067598

❘ Titre : 7 lettres

❘ Auteur : Olivia Harvard

❘ Éditeur : Hachette Editions

❘ Date de sortie : 16 Mars 2018

❘ Prix : 18€

❘ Genre & mots  : Enquête & thriller

 Résumé : 

« Si tu trouves cette lettre, c’est que j’ai accompli mon travail avec succès : Colton Crest n’est plus qu’un souvenir, un corps sans vie, une coquille vide. Tu aurais pu le sauver. Mais tu ne l’as pas fait. J’ai écrit six autres lettres et les ai cachées dans six endroits différents. Chaque lettre contient une confession. À la fin de la dernière, tu sauras qui je suis. Prends ton temps. Moi j’ai tout le mien. »

Après avoir disparu pendant plus d’un mois et être revenu sans aucune explication, Colton Crest a été assassiné. C’est son meilleur ami, Eliott, qui retrouve son corps. Ainsi qu’une lettre, nichée dans sa veste. Signée de la main de l’assassin, elle propose un jeu de piste qui le mènera à six autres lettres. Chacune d’elles le rapprochant un peu plus de la vérité, de l’identité du tueur…


 Mon avis : 

Je ne lis jamais de thriller alors forcément, lorsque j’en lis, c’est un peu l’événement. Mise en condition activée : lecture tard le soir, peu de lumière et une grosse couverture ( même avec cette chaleur, oui, oui ! ). J’ai lu 7 lettres en moins d’une journée. J’ai été complètement prise par cette lecture et j’ai passé un moment très divertissant. Je ne suis pas adepte de ce genre mais chaque fois que je découvre un nouveau titre je le dévore, vous pensez que je dois plus me pencher sur les thrillers du coup ?

Dans 7 lettres, l’intrigue est bien mise en place et, en ce qui me concerne, je n’ai pas pu deviner l’identité du tueur avant la fin. Les 150 premières pages sont complètement anxiogènes ce qui est un bon point pour ce genre littéraire. J’ai trouvé les personnages suspects tour à tour ce qui fait qu’on s’interroge du début à la fin. Bref, j’ai passé un bon moment et je vous recommande de découvrir ce roman qui reste, je pense, très simple mais qui n’en est pas moins sympa.


  En bref : Un thriller YA sympa.

 Ma note : ☆☆☆.5

20180601_134058[1]

Publicités

❘ J’ai lu ❘ Les reconnus de Mitzar de Jeanne Beautisson

Présentation : les-reconnus-de-mitzar-tome-1-le-berceau-1070419

❘ Titre : Les reconnus de Mitzar

❘ Auteur : Jeanne Beautisson

❘ Éditeur : Auto-édition

❘ Prix : 6€96

❘ Genre & mots  : Fantaisie & Magie

 Résumé : 

Quelques jours avant sa Révélation, Éaque essaie de deviner quel sera son pouvoir. Il est sans doute de magie verte, comme son père qui peut maîtriser l’eau, ou sa sœur qui fait pousser à sa guise n’importe quelle plante. Cependant, le jour de la Révélation, la vie d’Éaque est complètement bouleversée, et ses certitudes ébranlées. Entraînements pour développer son pouvoir, voyages dans la région de magie noire, émois amoureux, prophétie mystérieuse : entouré par de fidèles amis, Éaque devra partir à la découverte de son propre monde tout en affrontant les nombreuses menaces qui pèsent sur lui.


 Mon avis : 

J’ai adoré ce livre. J’ai trouvé les personnages originaux et pas bêtement badass, tout en subtilité. Tous différents, tous attachants.

L’histoire des différentes magies est intéressante et on ne se sent pas perdu lorsqu’elle est énoncée au fil de l’histoire, les explications s’encrent extrêmement bien dans le récit. La mythologie est très bien développée et on est vraiment ravie d’en apprendre plus lors de la cérémonie initiale durant laquelle Eaque obtient ses pouvoirs. On s’initie à ce monde magique en même temps que nos personnages, c’est vraiment une chose que j’apprécie.

Le voyage initiatique qu’Eaque et ses amis entreprennent nous pousse à découvrir de nouvelles contrées tout aussi curieuses que magiques. Je pense que j’ai tout aimé dans ce livre donc je ne vais pas vous en dire plus car pour moi le premier plaisir de cette lecture était de m’y lancer sans en savoir plus. Je peux seulement vous dire que lorsqu’on termine ce premier tome on ne souhaite qu’une seule chose, découvrir la suite ! Je remercie encore l’autrice de m’avoir fait découvrir son fabuleux univers.

 


  En bref : Une super lecture dont j’ai hâte de connaitre la suite

 Ma note : ☆☆☆☆☆

33249931_2058545131027049_4180845195991973888_n

 

 

 

 

 

 

❘ Bilan Mai ❘ Mes lectures du mois

Hello tout le monde,

Très tardivement je vous propose mon bilan du mois de Mai.

J’ai donc lu 8 livres en ce mois ( les trois en photos ont été mes meilleures lectures du mois ) :

Le puits des mémoires Tome 1 – Gabriel Katz – Scrineo : 

Note : ☆☆☆☆☆

Marquise – Joanne Richoux – Sarbacane :

Note : ☆☆☆☆,5

Les silence de Thalès – Hélène Louise – Les éditions de la Chimère :

Note : ☆☆☆

Samira des quatre routes – Flammarion jeunesse ( article à venir ) :

Note : ☆☆☆

Hier encore c’était l’été – Julie de Lestrange – Le livre de poche : 

Note : ☆☆☆

La sauvageonne –  Dana Schauch – Sarbacane  :

Note : ☆☆☆

Jack et le bureau secret – James R.Hannibal – Flammarion jeunesse :

Note : ☆☆☆

Les jours de ton absence – Rosie Walsh – Les escales : 

Note : ☆☆☆

 

 

❘ J’ai lu ❘ Love, Simon de Becky Albertalli

 

Présentation : love simon

❘ Titre : Love, Simon

❘ Auteur : Becky Albertalli

❘ Éditeur : Hachette Editions

❘ Date de sortie : 15 Avril 2015

❘ Prix : 16€90

❘ Genre & mots  : Homosexualité, amitié, amour

 Résumé : 

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur.C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :

1/ Ils fréquentent le même lycée.

2/ Blue est irrésistible.

3/ Il l’apprécie énormément.


  « Tu ne trouves pas que tout le monde devrait en passer par le coming-out ? Pourquoi l’hétérosexualité serait-elle la norme ? Chacun devrait déclarer son orientation, quelle qu’elle soit, et ça devrait être aussi gênant pour tout le monde, hétéros, gays, bisexuels ou autres. Je dis ça je dis rien. » 

 Mon avis : 

J’ai volontairement tronqué le résumé qui, une fois de plus, est beaucoup trop révélateur à mon goût. Vous avez donc l’essentiel, ce qui vous suffit pour vous faire une idée de si oui ou non ce livre peut vous intéresser. Je trouve ça extrêmement dommage, j’ai l’impression que depuis un certain temps les résumés sont de plus en plus longs et, au lieu de se cantonner à énoncer une situation de départ, ils nous décrivent presque tous les points importants du récit. Bref, revenons-en à Love, Simon !

On est d’accord, si vous êtes ( même occasionnellement ) sur les réseaux, il est très difficile de passer à côté du phénomène Love, Simon depuis l’avant première du film. Il y a quelques jours j’ai donc lu et vu Love, Simon. Je voulais vraiment faire cette expérience dans le même temps, donc lecture suivi directement du film. J’ai personnellement préféré le film, j’ai trouvé les libertés que prennent les scénaristes très pertinentes. J’ai beaucoup aimé le casting, je trouve ces adolescents très attendrissants et attachants. On rit aussi beaucoup dans ce film. Bref, pour moi c’était un moment divertissant et sympathique.

Pour le livre, j’ai également passé un bon moment mais c’était différent. Moins vivant peut-être. Mais aussi plus sérieux. Plus réflexif. Je pense que c’est un peu le livre que tout le monde peut lire et aimer. Un joli message sur le vivre ensemble, l’amour et l’amitié. On se retrouve vraiment dans la tête d’un adolescent qui ne sait pas comment assumer ce qu’il est puis qui, par la force de l’amour, va prendre confiance en lui et révéler à son entourage son homosexualité. Les amis et la famille de Simon sont extrêmement bienveillants à son égard, c’était très beau à voir. Ce livre renvoi un message extrêmement positif : les peurs de Simon disparaissent au final très rapidement et tout rentre dans l’ordre. Je pense que les citations que j’ai choisi vous parleront mieux de ce livre que moi, je vous laisse donc les découvrir.  Encore une fois, c’était un bon moment de lecture et je remercie les éditions Hachette pour cet envoi !


   P.S.: J’adore cette façon que tu as de sourire comme si tu ne t’en rendais pas compte. J’adore tes cheveux perpétuellement en bataille. J’adore cette façon que tu as de soutenir le regard des autres un poil plus longtemps que nécessaire. Et j’adore tes yeux gris lune. Alors, si tu crois que tu ne me plais pas, Simon, tu as perdu la boule.〞

〝   Je suis tout à fait d’accord pour dire que c’est agaçant que l’hétérosexualité (et la blancheur de peau, tant qu’on y est) soit la norme, ou que les seules personnes obligées de s’interroger sur leur identité soient celles qui n’entrent pas dans ce moule

  En bref : Un livre à la fois drôle et émouvant

 Ma note : ☆☆☆☆

AirBrush_20180604111052[1]

 

 

❘ J’ai lu ❘ Chacun ses raisons de James Patterson

Présentation :chacun-ses-raisons-1073373

❘ Titre : Chacun ses raisons

❘ Auteur : James Patterson

❘ Editeur : Hachette Romans

❘ Date de sortie : 9 Mai 2018

❘ Prix : 15€90

❘ Genre & mots  : Amitié, Enquête & Trahison

 Résumé : 

Scandale à Pinewood : plusieurs élèves ont été exclus juste avant les examens, à cause d’une photographie compromettante publiée sur les réseaux ! Parmi eux, Théo, accusé mais bien déterminé à prouver son innocence. Et pas que la sienne : Sasha, la plus belle fille de sa classe, s’est aussi fait virer du lycée et, pour elle, il est prêt à tout. Persuadé qu’ils sont victimes d’un complot, Théo se lance à la recherche du coupable. Mais, plus il avance dans sa quête de vérité, plus il découvre que chacun a ses petits secrets et ses raisons d’agir, et va de surprise en surprise… Mais pour découvrir la vérité, Theo doit mener l’enquête. Les suspects sont nombreux : le quarter-back, l’as informatique, la fille populaire, le proviseur adjoint ou son propre meilleur ami ? Quels secrets cachent-ils ? Et comment Theo peut-il obtenir leurs aveux ?


Mon avis : 

J’ai trouvé l’histoire trop facile. On tombe dans un scénario où tout va très vite mais sans le côté bien rythmé que parviennent à donner certains auteurs de ce genre littéraire à leurs romans ( John Green, Jennifer Niven … ). Du coup tout semble un peu brouillon et de nombreux thèmes qu’il faudrait prendre un certain temps pour aborder sont à peine effleurés. J’ai eu notamment un gros problème avec la fin qui traite d’un problème loin d’être anodin et simple et qui, pourtant, est lancé là comme un élément extérieur, pas de traitement, pas de réflexion … À mon sens il était inutile d’aborder une chose aussi sérieuse pour la traiter en deux pages.

 
J’ai cependant bien aimé la plume qui est à la fois simple et belle dans les descriptions, énergique et brève dans les dialogues. Je pense simplement que le mélange enquête/YA ne l’a clairement pas fait. Le paradoxe étant que je trouve l’adolescence bien décrite. On est vraiment dans la peau de ses adolescents qui se trouvent face à des enjeux importants. On est également confronté à une des grandes épreuves de cet âge : l’écart entre ce que nous sommes et ce que les autres attendent de nous.

Il y a donc clairement du bon et du moins bon, malheureusement l’histoire ne contribue pas à véhiculer les messages que l’on pourrait trouver suite à une lecture attentive de ce livre. Petite déception.


  En bref : Un livre qui reste trop en surface

 Ma note : ☆☆

20180531_183403[1]

❘ J’ai lu ❘ La fille aux cheveux roses d’Amélie B.

Présentation :la-fille-aux-cheveux-roses-1062730

❘ Titre : La fille aux cheveux roses

❘ Auteur : Amélie B

❘ Editeur : Auto-édition

❘ Date de sortie : 3 Mai 2018

❘ Prix : 13€99

❘ Genre & mots  : Amitié & université

 Résumé : 

Après deux années de prépa, Adèle, élève sérieuse et réservée, quitte le cocon familial pour intégrer une école supérieure en province. La cohabitation avec les autres étudiants n’est pas toujours facile et l’ambiance festive qui règne sur le campus perturbe ses habitudes. Une personne intrigue immédiatement la jeune Parisienne : Chloé. Son style décalé et son caractère bien trempé soulèvent quelques interrogations. Quels mystères cache cette fille aux cheveux roses ? Jusqu’où ira Adèle pour les percer ?


〝J’aurai dû prendre mes jambes à mon cou, ne pas répondre… J’ai été trop loin… Je ne suis pas ici pour me faire des amis. »〞

Mon avis : 

On retrouve ici Adèle qui quitte pour la première fois le domicile familial en vu d’intégrer l’université. Mais son arrivée et son intégration n’est pas de tout repos : entre le bizutage et les taquineries de certains étudiants, notre héroïne n’est pas au bout de ses peines. J’ai trouvé ça très réaliste, il n’est jamais simple de rompre avec ses habitudes, particulièrement lorsque nous nous retrouvons complètement seul la première fois.

Par la suite, l’histoire prend un tournant différent, et nous nous centrons sur une relation d’amitié surprenante. En effet, Adèle va tomber en admiration devant une jeune fille, pleine de curiosité, elle va tout faire pour la découvrir. La nouvelle amie possèdent des secrets que nous découvrirons au compte goutte tout au long de notre lecture. Un beau message sur la différence bien qu’Adèle me soit apparue comme assez fermée au début de l’histoire.

 


  En bref : Une lecture divertissante avec une fin touchante.

 Ma note : ☆☆☆

33546102_952594008234777_796059204627464192_n

❘ J’ai lu ❘ Les silences de Thalès d’Hélène Louise

Présentation :

❘ Titre : Les silences de Thalèsles-silences-de-thales-768425

❘ Auteur : Hélène Louise

❘ Editeur : Les éditions de la Chimère

❘ Date de sortie : 22 Avril 2016

❘ Prix : 11€

❘ Genre & mots  : Deuil et Famille

 Résumé : 

Thalès vient d’emménager à Bayères-sur-Loire. Elle a seize ans, un prénom improbable et le goût des mots. Elle a un nouveau chien, un nouveau chat, une nouvelle maison. Elle a aussi un père, Pierre (professeur de mathématiques, vraisemblablement dépressif, addict au crochet) et une petite sœur, Sidonie (surdouée, hypersensible, gothique). Mais depuis un an déjà, Thalès n’a plus de mère.


〝On croit toujours gaffer en parlant d’un mort à un proche, ou en faisant une allusion indirecte, comme si la personne endeuillée risquait d’avoir oublié sa mort et se dire : « C’est nul, justement je n’y pensais plus, ma journée est gâchée maintenant ! ».〞

Mon avis : 

L’énorme force de ce roman est incontestablement la personnalité des protagonistes. Farfelus, un peu fous et terriblement attachants, au fil des pages nous n’avons qu’une seule envie : partager un des nombreux après-midi qui nous est raconté en leur compagnie et rire avec eux. J’ai particulièrement adoré Sidonie, la petite sœur de Thalès, qui pour moi ressemble énormément à Mercredi ( La famille Adams ). Vêtue constamment de noir, elle n’en a pas moins une personnalité pleine de couleurs et surtout, une curiosité tout le temps sur tout. Je trouve génial de nous présenter un personnage si jeune et déjà ardemment volontaire à l’idée d’acquérir du savoir.

Le deuil est extrêmement bien abordé, on parle reconstruction et redécouverte des petites joies du quotidien. C’est l’histoire d’une famille qui tente tant bien que mal de ne pas prendre l’eau et qui finalement s’en sort beaucoup mieux que prévu : avec du temps, de l’amour et de la joie. Et avec un papa qui, il faut dire ce qui est, est juste au top !

L’autrice nous présente des situations du quotidien qui ont malgré tout la grande force de nous faire rêver, comme je le disais précédemment, on se sent bien avec les personnages, on a vraiment l’impression de partager un petit bout de la vue. J’adore les descriptions de cette grande maison aussi surprenante que son ancienne propriétaire, j’adore l’idée d’une histoire à la campagne loin de la ville bruyante et fatiguante. Il y a un côté fantasque dans ce roman qui est tellement plaisant !

Une très bonne lecture que je vous recommande vivement d’entreprendre 🙂


〝- Pourquoi ne s’entend-t-on pas avec ses proches ? Et pourquoi s’entendrait-on bien avec eux, d’ailleurs ? On peut aimer les gens et ne pas les supporter. Ou les supporter sans les aimer, ce qui est sans doute pire…〞

〝- Isolde, commença-t-il avec emphase. En veux-tu seulement au corps d’éphèbe de mon père, façonné par des années de dur labeur, ou as-tu des visées plus cérébrales, comme l’assujettir par le Scrabble ?〞

  En bref :  Une lecture pleine d’espoir et d’humour qui traite brillamment de la reconstruction après le deuil.

 Ma note : ☆☆☆☆

20180515_170544[1]