J’ai lu ❘ A contre sens de Mercédès Ron

❘ Présentation :a-contre-sens-tome-1-noah-1098843

❘ Titre : A contre sens

❘ Auteur : Mercedes Ron

❘ Date de sortie : 26 septembre 2018

❘ Éditeur : Hachette

❘ Prix : 17€

❘ Genre & mots  : Romance, YA

 Résumé   : 

Il y a trois mois, ma mère m’a annoncé que nous déménagions en Californie, chez son nouveau mari millionnaire. Non, ce n’est pas le rêve, c’est un cauchemar ! Je dois quitter mes amis, mon copain et, par dessus le marché, j’hérite d’un « demi-frère » … Nick a tout pour me déplaire. Surtout quand je découvre son secret, sa double vie : courses de voiture, filles, bagarres … En plus d’être un gosse de riches, Nick est dangereux. Et puis un jour je me retrouve mêlée à son univers malgré moi. Alors mes certitudes se mettent à vaciller et ma vie à basculer …


« Il m’a fallu moins de quatre heures pour trouver un mec plus homme que toi. Merci de m’avoir ouvert les yeux. Au fait, sur cette photo, tu as l’air d’un poisson hors de l’eau, apprends à embrasser, crétin ! »


Mon avis :

Très difficile de parler d’un livre dans lequel on ne s’est absolument pas retrouvé. Pour l’anecdote, j’ai demandé ce livre suite à ma découverte de résumé qui m’avait clairement rappelé DIMILY (que personnellement j’ai beaucoup apprécié). Malheureusement, c’est une déception du début à la fin. Passons le fait que l’histoire en elle-même n’est pas très originale, puisque c’est ce qui m’avait donné envie de le découvrir, cette lecture est à mon avis pleine de défauts. Je pense que partir d’un scénario assez commun ne nécessite pas non plus de tomber dans tous les clichés d’un genre et c’est ce qui se passe dans A contre sens. Rien ne sort de l’ordinaire, tout est attendu, déjà vu.

Le style me fait penser à la rédaction successive de sms, sorte de texte très parlé et parfois vulgaire. On est vraiment sur un registre de langue type magasine abrutissant, c’est une chose que je n’aime absolument pas. Je ne dis pas que la littérature doit être du niveau stylistique de Zola … Mais quand même. On ne parle plus de livre mais de divertissement. Pour moi ce type de livre est à la littérature ce que Plus belle la vie est à la série télé. Banal, rébarbatif et sans saveur.

Les personnages sont aussi caricaturaux que le reste et malheureusement il m’a donc était impossible de m’y attacher. Je n’avais pas particulièrement envie de découvrir l’évolution de la relation et même les scènes plus « mignonnes » sont décevantes de par le fait qu’elles sont too-much. On perd toute l’intensité et la beauté des premiers émois, tout va trop vite et l’alchimie entre les personnages est incompréhensible, elle tombe comme un cheveu sur la soupe. Je suis rester hermétique, rien ne m’a touché, fait sourire en revanche j’ai BEAUCOUP levé les yeux au ciel.

Je vais arrêter de descendre ce livre, ce n’est pas mon but. Je voulais simplement vous donner un avis très honnête. Je comprends que ce type d’histoire puisse plaire ce n’est simplement pas fait pour moi, donc si de votre côté vous avez adoré ce livre il n’y a aucun jugement de valeur quant à vos goûts dans cet article.

Si vous souhaitez découvrir une jolie petite histoire d’amour adolescente je vous recommande de vous tourner vers Another Story of Bad Boys de Mathilde Aloha ou encore vers DIMILY.


  En bref : J’ai trouvé que c’était une mauvaise reprise de DIMILY

 Ma note : ☆

43133964_562289150888557_6717153225436299264_n

Publicités

J’ai lu ❘ Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte

❘ Présentation : tu-as-promis-que-tu-vivrais-pour-moi-1070483

❘ Titre : Tu as promis que tu vivrais pour moi

❘ Auteur : Carène Ponte

❘ Date de sortie : 7 juin 2018

❘ Éditeur : Pocket

❘ Prix : 7€50

❘ Genre & mots  : Amitié, deuil, changement de vie

 Résumé   : 

Quand on a trente ans, on n’est jamais préparé à perdre sa meilleure amie. C’est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie en quelques mois à peine. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte. Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain, l’homme avec lequel elle vit ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est gentil. Lorsque Molly reçoit quelques jours après l’enterrement un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie, elle comprend que celle qui lui manque tant n’avait pas l’intention de se contenter de paroles en l’air et que son engagement va l’entraîner bien plus loin que ce qu’elle imaginait…


« J’ignore si ça va bien se passer, mais je sais que je ne regretterai rien. Ton absence me confirme cruellement qu’on n’a pas forcément tout le temps devant soi. Je vais vivre, Marie, pour moi, pour nous deux, je vais vivre. »


Mon avis :

Carène, sa plume, sa douceur, son humour, sa gentillesse …

Vous l’aurez compris, je suis déjà conquise. Mais Tu as promis que tu vivrais pour moi est le livre avec lequel je l’ai découverte. Vous connaissez sûrement les couvertures de ses romans, elles sont pleines de couleurs et donnent envie d’une après-midi lecture allongé au soleil. C’est le feel-good par excellence, celui qu’on peut offrir à tous et qui fera l’unanimité. Loin des grands blabla pseudo philosophiques, Carène nous entraîne dans la vie active, concrète de Molly qui perd subitement sa meilleure amie et doit réapprendre à vivre. L’occasion pour elle de faire table rase d’un passé qui ne lui correspond plus et d’un présent qui n’est pas à son image. Malgré les aléas, Molly va s’ouvrir au monde et partir en quête d’elle même sur des routes qui lui étaient jusque là complètement étrangères. C’est un récit très joli dans lequel l’humour prend une très grande place.

Molly est un personnage surprenant mais je pense que beaucoup peuvent s’y identifier. Choisissant la sécurité à l’amour, au risque, au renouveau … elle se retrouve à tout juste trente ans coincée dans une relation et un travail qui ne lui plaisent absolument pas. Tentant désespérément de saisir le positif, elle tente de se convaincre que tout va pour le mieux et surtout que la stabilité est ce qu’il y a de plus important et fondamental dans une existence. Le décès de Marie va chambouler toutes ses certitudes et Molly va petit à petit reconsidérer énormément de ses choix. Ce livre donne un élan, une envie de nouveau. On aimerait partir en voyage, découvrir le monde, rencontrer de nouvelles personnes et tout simplement sourire à toutes ces expériences que nous n’avons pas encore faites. Une très belle leçon de vie dans un petit roman divinement bien écrit.

Je trouve personnellement que c’est le cadeau parfait : pour les petits budgets il est disponible en format poche, le personnage a trente ans donc énormément de personnes peuvent s’y identifier (si ce n’est pas tout le monde), il est extrêmement drôle et on ne peut s’empêcher de rire et sourire durant notre lecture, une jolie leçon de vie accompagne chaque page de ce récit. Vous l’aurez compris, j’aime beaucoup ce livre ! Un grand merci à Carène pour cette découverte.


« Raymond a essayé de se suicider hier soir. Je passais devant son bocal et hop ! il a sauté. J’ai cru qu’il ne l’avait pas fait exprès, alors j’ai couru le remettre dans son vase. Une heure après, il a récidivé. En à peine quelques jours j’ai rendu mon poisson rouge suicidaire, tu te rends compte ? »


  En bref : Sans doute mon feelgood favoris !

 Ma note : ☆☆☆☆

42002628_264659080826207_8944514889955672064_n

J’ai lu ❘ We never learn de Taishi TsuTsui

❘ Présentation :we-never-learn-tome-1-1110376

❘ Titre : We never learn

❘ Auteur : Taishi TsuTsui

❘ Date de sortie : 12 septembre 2018

❘ Éditeur : Kaze

❘ Prix : 6€79

❘ Genre & mots  : Manga, Shonen, Humour

 Résumé   : 

Nariyuki est un des élèves les plus doués de sa classe de terminale et rêve d’intégrer la meilleure université du pays. Mais comme sa famille est pauvre, il a besoin d’une bourse. La chance lui sourit quand son proviseur lui en propose une… mais à une condition ! Nariyuki doit aider Rizu et Fumino, deux filles qui excellent chacune dans leur matière de prédilection, mais qui sont nulles dans celle qu’il doit leur enseigner. Son calvaire ne fait que commencer…

 


Mon avis :

Ce premier tome m’a replongé dans les mangas de mon adolescence : Love Hina, GTO … Je pense que vous voyez le genre. Les dessins répondent aux mêmes codes et c’était super de se retrouver dans une ambiance pleine de nostalgie pour moi mais surtout truffée d’humour. Les personnages sont très caricaturaux mais c’est aussi ce qui donne le ton à l’histoire. L’idée de base est tout de même géniale : un génie en lettres qui veut faire des sciences et un génie en sciences qui veut faire des lettres. Nariyuki va devoir relever un sacré challenge en aidant Rizu et Fumino, ça promet des rebondissements en pagaille et ça … J’adore ! Un univers et des personnages totalement fêlés, voila ce que vous propose ce manga qui vous fera un bien fou si vous avez le moral en chute libre ou que vos examens vous empêchent de dormir !


  En bref : Un manga très drôle qui me rappelle les shonen de mon adolescence

 Ma note : ☆☆☆,5

42647078_154415582174572_8695290891390156800_n

J’ai lu ❘ Sur l’île de Lucifer de Serge Quadruppani

❘ Présentation :81b5XYUOqkL

❘ Titre : Sur l’île de Lucifer

❘ Auteur : Serge Quadruppani

❘ Date de sortie : 4 octobre 2018

❘ Éditeur : SNAG

❘ Prix : 17€50

❘ Genre & mots  : Thriller, polar

 Résumé   : 

Tom, 10 ans, découvre le corps d’un homme, responsable de la destruction programmée de la forêt de l’Aitre. Le capitaine Mercure mène l’enquête. Un deuxième meurtre a lieu. Les investigations s’orientent vers les militants de la Commune libre du Plateau qui combattent le projet d’abattage. D’autres personnes sont suspectées : une sorcière qui fait parler les morts, le curé haïtien ou une exilée chilienne. De bien étranges questions se posent : les morts parlent-ils ? Quel rapport les enfants du bourg entretiennent-ils avec les animaux ? La réponse se trouve peut-être, au-delà de la forêt, sur l’île de Lucifer… Sur le fil du rasoir entre explications rationnelles du polar et gouffres émouvants du fantastique.


Mon avis :

Mon avis va être assez bref puisque je pense tout simplement que je n’ai pas compris ce livre. Et ce que j’en ai saisi ne m’a pas plu. L’ambiance polar est une chose qui me dérange profondément et malheureusement dans ce livre il s’agit bien de la seule chose que j’ai cerné. J’avais beaucoup d’attentes car les romans précédents de chez SNAG (Éclaircir les ténèbres et Initiée) m’ont énormément plu. Le résumé aussi me semblait très prometteur et bourré de mystère. Je trouve que l’ambiance fantastique est trop absente et je pense que ce récit m’aurait bien plus convaincu si il avait misé là-dessus. Et à mon avis, les portes étaient nombreuses pour le faire. Je ne vous en dirai pas plus car j’ai consulté divers avis sur les réseaux et j’ai l’impression qu’ils ne sont pas aussi mauvais que le mien donc je ne voudrai pas dénigrer un livre qui n’a peut-être tout simplement pas parlé à ma sensibilité. Simplement si vous n’êtes pas polar ce n’est peut-être pas un livre pour vous.


  En bref : Je ne peux pas vraiment formulé d’avis pertinent puisque je n’ai pas compris ce livre.

 Ma note : ?

42751229_486215005233575_6994842562137686016_n(1)

J’ai lu ❘ Ma vie moisie, Dieu et moi Shirley banana d’Emilie Chazerand et Joëlle Dreidemy

❘ Présentation : ma-vie-moisie-dieu-et-moi-shirley-banana-1139286

❘ Titre : Ma vie moisie, Dieu et moi Shirley banana

❘ Auteur : Emilie Chazerand et Joëlle Dreidemy

❘ Date de sortie : 10 octobre 2018

❘ Éditeur : Sarbacane

❘ Prix : 10€90

❘ Genre & mots  : Jeunesse, humour

 Résumé   : 

Je m’appelle Shirley Banana, à cause que c’est Soeur Eustochia qui m’a appelée comme ça le jour où j’ai atterri à la Fosse aux Gosses. Et Soeur Eustochia, c’est qu’un estomac sur pattes. Y a qu’à voir les prénoms des autres : Dino Split, Amandine Painperdu, Mélanie Churros…
La vie, ici, c’est pas du pâté de foie gras. On fait rien que des corvées et des prières. Mais moi et ma bande, on est futés. On pourrait en faire, des trucs rigolos, si y avait pas la Mère Supérieurement embêtante, qui nous menace tout le temps avec Dieu, comme si qu’Il avait rien de mieux à faire qu’à descendre nous punir…
Jusqu’au jour où qu’il est vraiment descendu. Et même qu’après papotage, il a dit que je pouvais le remplacer pour une journée…


71G+YkIl3kL


Mon avis :

Je tiens à dire que j’ai absolument adoré les illustrations de ce petit livre. Elles m’ont tout autant fait sourire que le texte. L’articulation des illustrations et du texte est vraiment impeccable. On s’y retrouve complètement et la lecture s’en trouve considérablement enrichie. J’ai glissé deux dessins dans l’article pour que vous puissiez voir le type de dessin dont il s’agit. Je précise que les illustrations sont en noir et blanc (mais je trouve personnellement que le texte suffit pour qu’on en voit les couleurs.)

Je ne connaissais pas Emilie Chazerand avant de découvrir Ma vie moisie, Dieu et moi Shirley banana ( je reconnais que je lis très peu de jeunesse de façon générale bien que j’aime beaucoup ça). C’est une belle découverte ! Une autrice avec une plume très amusante et qui s’adapte parfaitement à un public plus jeune. L’histoire en elle-même ainsi que la mise en page ne manque pas de dynamisme ce qui fait clairement ressentir que nous avançons dans l’histoire et que les personnages apprennent des leçons, grandissent. On ne peut qu’être touché par ses orphelins qui n’ont pas la vie facile mais qui sont profondément attachés les uns aux autres même si, qu’on soit d’accord, ils ont une façon surprenante de se le montrer. De très jolies leçons nous sont données en fin de récit lorsque Shirley rend ses pouvoirs à Dieu. Ce petit livre est aussi drôle que touchant !


Shirley-Banana_p6-7

  En bref : Des illustrations détonantes et des personnages qui le sont tout autant !

 Ma note : ☆☆☆,5

42449871_1282364898581551_4395217626599522304_n

J’ai lu ❘ Hygge & Kisses de Clara Christensen

❘ Présentation : hygge-kisses-1140947

❘ Titre : Hygge & Kisses

❘ Auteur : Clara Christensen

❘ Date de sortie : 11 octobre 2018

❘ Éditeur : Eyrolles

❘ Prix : 16€

❘ Genre & mots  : Amour, Romance, Danemark

 Résumé   : 

Bo a 26 ans et mène une vie calibrée à Londres. En apparence, elle est pourvue de tous les attributs d’une vraie adulte : un poste respectable de responsable marketing, un appartement à elle, une vie sociale active, le même petit ami depuis 8 mois. Pourtant, elle ne peut se départir du sentiment qu’elle reste une petite fille qui jouerait à la grande. Et si sa vie d’adulte n’était qu’une parodie ? Est-elle en train de traverser la « crise du quart de vie » ? Deux événements inattendus vont précipiter le destin de la jeune femme. Alors que sa vie personnelle et professionnelle lui échappe, Kirsten, sa colocataire danoise, lui propose d’aller se changer les idées dans la maison de sa mère, à Skagen, au nord du Danemark. Bo y voit l’opportunité de faire le point, seule avec elle-même. Mais la jeune femme découvre sur place trois invités surprise. La météo peu clémente d’un hiver scandinave, et les 17 heures de nuit par jour, contraignent ces colocataires forcés à cohabiter selon l’art du hygge danois.

 


Mon avis :

Aux amateurs de romances hivernales, de Noël … Ce livre peut-être vraiment sympa à glisser dans votre PAL du Cold Winter Challenge.

Hygge&Kisses est à l’image de pas mal de romans que les éditions Eyrolles proposent aujourd’hui : humour, romance et feel-good sont au rendez-vous dans cette petite histoire qui se dévore. J’ai beaucoup apprécié suivre un personnage de 26 ans, complètement perdu et qui a clairement besoin d’une remise à zéro. Bo est une héroïne qui ne répond pas aux exigences sociétales « classiques » du bonheur : elle est célibataire, ne possède pas une carrière mirobolante, n’a pas d’enfant … Bref, c’est une jeune femme qui se cherche malgré toute la pression qu’elle peut subir. Ce message est important : la vie est courte donc il faut prendre le temps ! Paradoxal n’est-ce pas ? Et pourtant tellement vrai ! Découvrir qui nous sommes, quel sens peuvent-avoir les projets que nous entreprenons, comment pouvons-nous nous sentir bien et en accord avec nous-même … Vaste programme me direz vous et je suis d’accord. Mais Hygge&Kisses le fait avec beaucoup d’humour et d’intelligence. Alors à tous les grands enfants d’un quart de siècle qui dépriment aujourd’hui de voir le temps passer (ça sent le vécu ?) et qui ont absolument besoin d’une bonne dose de bonne humeur et de dédramatisation je n’ai qu’une chose à vous dire : Hygge&Kisses.

Le bémol pour ma part repose clairement sur le résumé qui nous est proposé. Je m’attendais à plus de Danemark, de froid, de neige et de petites histoires racontées au coin du feu. Malheureusement le roman se découpe en trois parties dont deux ne se déroulent pas au Danemark. C’était assez frustrant mais fort heureusement les passages qui s’y déroulent sont assez sympas et les descriptions ne manquent pas. Le deuxième point qui ne m’a personnellement pas dérangé mais qui pourrait ne pas vous convaincre est que la romance n’est pas très présente. A mon sens, c’est un plus car on peut de ce fait se focaliser vraiment sur le personnage de Bo et son évolution mais si vous souhaitiez une romance pure et dure ce ne sera pas ce que vous trouverez ici.

Ce genre de petit livre me donne le sourire et me donne à penser que les bonnes expériences sont souvent devant nous et qu’il ne faut pas hésiter à tenter de les provoquer. Parfois un bon coup de pied aux fesses et on repart sur des bases nouvelles et plus saines ! Je ne suis pas une grande amatrice de feel-good mais ce livre ci je l’aime bien !


  En bref : De la bonne humeur en pagaille !

 Ma note : ☆☆☆,5

42840268_574209869699463_2236655256488378368_n

J’ai lu ❘ Mon petit coeur de pierre de Lucile Caron-Boyer

❘ Présentation : mon-petit-coeur-de-pierre-1100023

❘ Titre : Mon petit cœur de pierre

❘ Auteur : Lucile Caron-Boyer

❘ Date de sortie : 13 avril 2017 ( sortie chez Hachette en Septembre )

❘ Éditeur : Hachette

❘ Prix : 15€90

❘ Genre & mots  : Amour, famille, jeunesse

 Résumé   : 

D’après Tom, mon meilleur ami, j’ai un petit cœur de pierre. Autrement dit, je ne suis pas douée pour les émotions ni les sentiments. Il y a pourtant plein de choses qui me touchent, comme les hérissons tout mignons. Des choses qui comptent, comme le duo de choc qu’on forme avec Tom. Des choses qui me manquent, comme mon père, que je n’ai connu qu’en photo, mais que je retrouve dans les traits de mon nouveau prof…. Et puis il y a le nouveau de la classe, Alex. Son sourire, son accent, son petit je-ne-sais-quoi. Tom dit que mon petit cœur de pierre se craquelle. Moi, je crois que c’est mon petit monde tout entier et mes certitudes qui risquent d’exploser……

 


Mon avis :

Je remercie ma copine Marion de m’avoir recommandé ce livre et les éditions Hachette pour l’envoi.

J’ai passé un moment tout doux à la lecture de ce livre ( parfait pour une rentrée scolaire qui ne me faisait absolument pas envie ). La complicité des personnages était très attendrissante, un véritable petit bonbon. Marion est une jeune fille en début d’adolescence, elle se pose des questions sur ses sentiments, sa façon d’être, sa famille. Elle reste extrêmement équilibrée et c’est aussi ce que j’ai aimé ici, nous ne sommes pas en face d’une adolescente en pleine rébellion mais plus d’une jeune fille en quête d’elle même. Marion est absolument saine et j’ai trouvé ça beau dans une génération dont je connais finalement peu de choses mais qui me semble instable.

La relation de Marion et sa maman est touchante. Elles ont vraiment une complicité particulière qui donne le sourire. Tom est aussi un personnage attendrissant, il est à l’écoute et toujours drôle. Bref, une amitié qui elle aussi met de bonne humeur.

Dans toute cette ambiance hyper mignonne, des messages importants sont aussi véhiculés : les dangers des réseaux, l’apprentissage de l’amour, la force de l’amitié … Des choses qu’il est toujours bon de lire et relire.

Je précise que ce livre est un livre jeunesse.


  En bref : Une lecture absolument adorable.

 Ma note : ☆☆☆,5

42003752_2204766943126469_8006796127623970816_n