J’ai lu ❘ La nouvelle arche de Julie de Lestrange

présentation



la nouvelle arche

❘ Titre : La nouvelle arche

❘ Auteur : Juliette de Lestranges

❘ Date de sortie : 25 octobre 2018

❘ Éditeur : Michel Lafon

❘ Prix : 15€95

❘ Genre & mots  :  Anticipation, SF

 Résumé   : 

Spécimen : enfant maintenu en gestation artificielle pendant quinze années. Donne naissance à un membre actif et productif de la Communauté. Mathilde est l’une des premières. Aujourd’hui âgée de 20 ans, elle s’occupe des futures générations qui grandissent au Centre. Comme elle, ces spécimens n’auront pas d’enfance. Comme elle, ils naîtront, prêts à se battre, pour affronter l’ennemi invisible qui terrorise leur Communauté.  Aussi, lorsqu’un mal étrange frappe certaines unités, Mathilde cherche à tout prix le moyen de les sauver. Et ce qu’elle découvre pourrait bien remettre en cause sa propre humanité. Mais peut-on être seule à changer le monde ?  Désormais, elle n’a plus qu’une alternative : se taire. Ou combattre.


« Alors, à travers la nuit et la poussière qui tourbillonnait, incapable qu’il était de parler, il ne put qu’articuler des syllabes muettes. Des mots qu’elle lit sur ses lèvres et qui disaient sur un air de regret: toi aussi, tu vas me manquer.»


mon avis

J’ai lu ce livre en lecture commune avec ma copine Marionreadingbooks et je remercie Julie de Lestrange pour cet envoi.

Les cent premières pages de ce livre sont de la dystopie jeune adulte tout ce qu’il y a de plus classique : une héroïne qui découvre que le monde dans lequel elle vit n’est pas comme elle le pensait, une histoire d’amour, des amitiés… Je me disais m’ouais c’est déjà vu !

Sauf que La nouvelle arche prend un tournant radicalement différent vers environ la moitié du tome. Nous sortons complètement des schémas habituels. L’héroïne n’est pas seulement une jeune fille badass, elle a des doutes, des peurs. Elle ne se réduit pas non plus à une histoire d’amour (ce que j’ai le plus apprécié je crois, je voyais le triangle amoureux arriver gros comme une maison mais non). Mathilde est très indépendante, c’est un très beau message dans un roman jeune adulte que de voir une jeune fille de vingt ans qui n’a pas besoin d’être en couple pour s’en sortir. On a toujours l’impression que cette notion de relation amoureuse est placée comme déterminante dans le YA, un personnage ne peut pas bien s’en sortir si il ne termine pas avec sa moitié. Si peu représentatif du réel ! J’ai donc énormément apprécié ce choix de l’autrice, je lui tire mon chapeau !

L’univers de La nouvelle arche est très original. Cette jeunesse qui ne sort d’incubation que lorsqu’elle est prête à servir la communauté est curieuse, on adore en apprendre plus. Le concept d’humanité est assez mal mené tout au long du roman mais cela permet de s’ouvrir à une réflexion globale sur le pouvoir, la manipulation, la politique. Mathilde se confronte à beaucoup de désillusions, elle change, évolue. La construction du personnage est très intelligente

Une histoire originale dont je lirais probablement la suite.


«-S’ils veulent me tuer, ils le feront. Cela m’ennuierait bien sûr, j’aime vivre, mais plutôt mourir que de construire mon quotidien autour de la peur. Je suis peut-être vulnérable là-où je suis, mais au moins, je suis bien. Ça durera le temps que ça durera… Je me sens plus libre que n’importe qui.»


  En bref :  Une dystopie jeune adulte sympa.

 Ma note : ☆☆☆

44542227_742042076159127_7213962898702336000_n

Je vous souhaite une bonne lecture,

signature

TAG PKJ ❘ 12 LIVRES A LIRE EN 2019

Hello !

Nouvelle année, nouveau TAG PKJ. Aujourd’hui je vous retrouve donc avec le fameux 12 livres à lire pour 2019. J’espère les lire tous cette année bien-sûr. Si vous en avez lu certains n’hésitez pas à me donner vos avis.

1) Le livre le plus attendu de l’année.

Sans aucune hésitation, le troisième tome de la saga Un palais d’épines et de roses de Sarah J.Maas.

un-palais-de-cendres-et-de-ruines-1124724-264-432

Résumé : En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l’irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels. Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n’a rien d’un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse. Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s’étendre à celui des mortels ? A l’évidence, Feyre n’est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d’origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ? Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.


2) Un livre PKJ.

Il est dans ma PAL depuis bientôt un an : Heartless de Marissa Meyer.

heartless-972270-264-432

Résumé : Catherine est peut-être une des filles les plus désirées de Wonderland, et une favorite du Roi de Cœurs encore non-marié, mais son intérêt se trouve ailleurs. Talentueuse cuisinière, tout ce qu’elle veut c’est ouvrir une boutique avec sa meilleure amie et fournir le Royaume de Cœurs avec des pâtisseries et des confections délectables. Mais d’après sa mère, un tel but est impensable pour une jeune femme qui pourrait être la prochaine Reine. A un bal royal où Cath est attendue pour recevoir la proposion de mariage du Roi, elle rencontre Jest, le charmant et mystérieux joker de la court. Pour la première fois, elle sent une vrai attraction. Au risque d’offenser le Roi et d’exaspérer ses parents, elle et Jest entrent dans une intense, secrète séduction. Cath est déterminée à définir sa propre destiné et tomber amoureuse selon ses termes. Mais dans un pays grandissant avec magie, folie, et monstres, le destin a d’autres plans.


3) Une série que vous aimeriez terminer.

La saga Grisha de Leigh Bardugo pour pouvoir enchaîner par la suite avec Le chant des ronces !

Résumé : OMBRE. GUERRE. CHAOS. Un royaume envahi par les ténèbres. Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal. Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold. Parmi eux : Alina Starkov. ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU. L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir.

L’Invocatrice de lumière.


4) Une nouvelle série que vous aimeriez découvrir.

Arena 13 de Joseph Dellaney.  J’aime tellement la saga de l’Epouvanteur que j’ai hâte de découvrir celle-ci.

51vqppbmifl._sx210_

Résumé : Les temps sont funestes pour l’humanité, qui a presque disparu de la Terre, vaincue par des machines douées de conscience. Les derniers humains vivent confinés dans le pays de Midgard, entouré par une infranchissable barrière de brouillard. Au-delà, personne ne sait ce qu’est devenu le monde. Dans les arènes de Gindeen, la seule ville du pays, des combats se succèdent toute la journée. Dans l’Arène 13, on mise sur celui qui, le premier, fera couler le sang, on parie sur celui qui trouvera la mort… Un jour, un jeune garçon, Leif, arrive à Gindeen… Son ambition: combattre dans l’Arène 13 et défier Hob qui terrorise les habitants et vole leurs âmes. Il veut prendre sa revanche sur l’infâme créature qui a détruit sa famille, devrait-il y laisser la vie.


5) Un livre d’un auteur que vous n’avez jamais lu auparavant.

Dix jours avant la fin du monde de Manon Fargetton. J’ai très hâte de découvrir cette autrice que j’ai eu le plaisir de rencontrer lors du salon de Montreuil 🙂

cvt_dix-jours-avant-la-fin-du-monde_2097

Résumé : Deux lignes d’explosions ravagent la Terre. Nul n’en connaît l’origine mais quand elles se rejoindront au large de notre côte atlantique, le monde sera détruit. Sur les routes encombrées de fugitifs qui tentent en vain d’échapper au cataclysme, six hommes et femmes sont réunis par le destin. Ensemble, ils ont dix jours à vivre avant la fin du monde…Un compte à rebours implacable, une aventure initiatique qu’on ne lâche plus.Et vous, que feriez-vous s’il ne restait que dix jours ?


6) Un livre que vous vouliez lire en 2018 mais dont vous avez repoussé la lecture.

Simetierre de Stephen King. Mais cette année je me lance !

512002857zl

Résumé : Louis Creed, un jeune médecin de Chicago, vient s’installer avec sa famille à Ludlow, petite bourgade du Maine. Leur voisin, le vieux Jud Crandall, les emmène visiter le pittoresque  » simetierre  » où des générations d’enfants ont enterré leurs animaux familiers. Mais, au-delà de ce  » simetierre « , tout au fond de la forêt, se trouvent les terres sacrées des Indiens, lieu interdit qui séduit pourtant par ses monstrueuses promesses. Un drame atroce va bientôt déchirer l’existence des Creed, et l’on se trouve happé dans un suspense cauchemardesque… Simetierre, classé au premier rang des best-sellers mondiaux, avant Ça ou Misery, a été adapté au cinéma par Stephen King lui-même et réalisé par Mary Lambert.


7) Le nouveau livre d’un auteur dont vous avez lu tous les livres (ou presque).

Je croise les doigts pour voir un nouveau livre d’Amy Harmon sortir cette année 🙂

 


8) Un livre qui sort un peu de vos lectures habituelles (genre différent).

Le signal de Maxime Chattam. Ce livre me tente depuis sa sortie ! Il me semble que c’est un thriller est habituellement je ne suis pas adepte.

81ppcdic6jl

Résumé : La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Un havre de paix. Du moins c’est ce qu’ils pensaient…. Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents… Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite? Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début… Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?


9) Un livre qu’on vous a conseillé.

Le malheur du bas d’Inès Bayard. Ma copine Angie me l’a conseillé il y a quelques temps et je lui fais confiance à cent pourcents !

le-malheur-du-bas

Résumé : « Au cœur de la nuit, face au mur qu’elle regardait autrefois, bousculée par le plaisir, le malheur du bas lui apparaît telle la revanche du destin sur les vies jugées trop simples. » Dans ce premier roman suffoquant, Inès Bayard dissèque la vie conjugale d’une jeune femme à travers le prisme du viol. Un récit remarquablement dérangeant.


10) Un livre qui vous fait envie à cause de sa couverture.

Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits de Salman Rushdie. Je trouve la couverture sublime ! Je l’ai reçu par surprise pour Noël, il a l’air super.

deux-ans-huit-mois-et-vingt-huit-nuits

Résumé : «Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits» est un conte merveilleux qui interroge notre vie contemporaine à la lumière de l’histoire et de la mythologie. Échappés de leur univers aussi fabuleux qu’ennuyeux, des djinns viennent mêler leur immortalité fascinée à la finitude des hommes, et partager la folle aventure de leur active et permanente déraison. À la fois inspirée par une tradition narrative deux fois millénaire et enracinée dans les multiples préoccupations du temps présent, portée par une langue où l’épique le dispute au comique et la légende à la méditation philosophique et politique, une fiction fastueuse et envoûtante, d’une puissance narrative et imaginaire à couper le souffle.


11) Un livre écrit par un auteur de votre nationalité.

Crépuscule ville de Lolita Pille. J’adorais ses livres adolescentes, il me semble que c’est le dernier que je n’ai pas lu.

Mise en page 1

Résumé : Syd Paradine… Un flic brillant, cabochard, en instance de divorce, et qui refuse de se plier aux législations du bonheur obligé, aux oukases du S.P.S (service de protection contre soi-même). C’est en enquêtant sur un suicide collectif d’obèses (double aberration !) qu’il comprend les mensonges et les trahisons de Clair-Monde. De la guerre narcotique aux couloirs des laboratoires, de la tyrannie cosmétique à la pédophilie érigée au rang des beaux-arts, de l’utopie démocratique aux opiacés, Syd flanqué d’une étrangement belle créature du nom de Blue vont mettre un sacré désordre. Résoudre le mystère. Sauver leur peau sur fond d’apocalypse.


12) Un livre que vous avez déjà lu en 2019.

La petite fille qui aimait Tom Gordon de Stephen King. Un véritable coup de cœur.

9782253151364-001-t

Résumé :  » Le monde a des dents, et quand l’envie le prend de mordre, il ne s’en prive pas. Trisha McFarland avait neuf ans lorsqu’elle s’en aperçut.  » Un matin comme les autres, au cours d’une excursion avec sa mère et son frère, Trisha se laisse distancer, lasse de subir leurs sempiternelles disputes. Trisha se retrouve donc seule, perdue dans la forêt, quelque part entre le Maine et le New Hampshire, dans un environnement hostile où abondent marécages et moustiques. Pendant neuf jours, Trisha va errer seule dans la forêt, s’efforçant de ne pas céder à la panique et affrontant la nuit, la faim et la peur. Elle se répète:  » Je ne suis pas en danger. » et tente de chasser de son esprit que : « … les gens qui se perdent en forêt s’en tirent quelquefois avec de graves blessures, que quelquefois même ils en meurent.  »


 

J’espère que ce TAG vous a plu.

Je vous souhaite de très bonnes lectures,

signature

J’ai lu ❘Anatèm de Neal Stephenson

présentation



anatem-tome-1-2

❘ Titre : Anatèm

❘ Auteur : Neal Stephenson

❘ Date de sortie :  26 septembre 2018

❘ Éditeur : Albin Michel imaginaire

❘ Prix : 25€

❘ Genre & mots  :  SF, Planet Opera

 Résumé   : 

Fraa Erasmas est un jeune chercheur vivant dans la congrégation de Saunt-Edhar, un sanctuaire pour les mathématiciens et les philosophes. Depuis des siècles, autour du Sanctuaire, les gouvernements et les cités n’ont eu de cesse de se développer et de s’effondrer. Par le passé, la congrégation a été ravagée trois fois par la violence de conflits armés. Méfiant vis à vis du monde extérieur, la communauté de Saunt-Edhar ne s’ouvre au monde qu’une fois tous les dix ans. C’est lors d’une de ces courtes périodes d’échanges avec l’extérieur qu’Erasmas se trouve confronté à une énigme astronomique qui n’engage rien moins que la survie de toutes les congrégations. Ce mystère va l’obliger à quitter le Sanctuaire pour vivre l’aventure de sa vie. Une quête qui lui permettra de découvrir Arbre, la planète sur laquelle il vit depuis toujours et dont il ignore quasiment tout.


« Rien n’est plus important que de voir et d’aimer la beauté qui est juste devant toi, parce que sinon tu n’auras aucune défense contre la laideur qui trouvera tant de façons de t’oppresser et de t’agresser.»


« Tous les autres devaient chercher en dehors de leur travail le sentiment qu’ils appartenaient à une histoire, ce qui était probablement la raison pour laquelle ils aimaient autant le sport et la religion. Quel autre moyen avaient-ils de connaître l’aventure ? Un événement avec un début, un milieu et une fin, et dans lequel ils jouaient un rôle significatif ? »


mon avis


Si vous n’êtes pas des habitués de la science-fiction pure et dure cette lecture pourrait s’avérer… challengeante ! Personnellement, j’ai failli abandonner ma lecture à de multiples reprises et j’ai mis plus d’un mois à lire les 250 premières pages d’Anatèm. Le truc c’est que nous sommes carrément bazardé sans explications dans un univers d’une richesse éblouissante. Le vocabulaire nous est inconnu, les mœurs, les codes, les connaissances… Pendant un bon tiers du premier tome nous nageons dans des mers inconnues.

C’est donc la suite qui m’intéresse. Sorte d’ode à la connaissance, Anatèm nous entraîne dans une aventure qui nous pousse à ouvrir les yeux sur un environnement que nous ne connaissons pas. Tel un voyage initiatique à la découverte de ses racines, les pas  d’Erasmas le mène en des lieux inconnus mais aussi à de toutes nouvelles réflexions. L’articulation de la réflexion se construit sur deux axes : celui de la connaissance qu’on nous inculque et celui de celle que l’on se forge. Le personnage d’Erasmas se construit entre ces deux axes. Ainsi, la seconde partie du premier tome et le second tome m’ont beaucoup plu. Cette lecture est à ce point atypique que je ne souhaite pas vous en dire plus. Simplement lancez-vous si vous êtes adepte de science-fiction bien costaud !


  En bref : Une lecture surprenante.

 Ma note : ☆☆☆☆

43750292_906571509533370_2419082905759252480_n(1)

Je vous souhaite de très bonne lecture,

signature

J’ai lu ❘ Le Bois-sans-songe de Laetitia Arnould

❘ Présentation : le-bois-sans-songe-1120567

❘ Titre : Le Bois-sans-songe

❘ Auteur : Laetitia Arnould

❘ Date de sortie : 22 octobre 2018

❘ Éditeur : Magic Mirror

❘ Prix : 18€

❘ Genre & mots  : Réécriture de conte, La belle au bois dormant

 Résumé   : 

Comment survivre quand on est la seule personne éveillée parmi des êtres en proie à des cauchemars éternels ?

Princesse héritière de Modighjem, Liv se retrouve isolée, prisonnière de son pays désormais morne, séparée du reste du monde par un bois infranchissable, né le soir de la malédiction. Jusqu’au jour où son destin erratique croise celui de ce personnage entouré de ténèbres, avec son parapluie pagode et ses airs de prince maudit… Pourquoi continuer à vivre quand les personnes qui nous étaient chères ont été massacrées, quand une principauté entière a sombré face à la rage des hommes et que l’on est seul, le dernier représentant de son peuple ? Lennart Leifsen a choisi la vengeance comme raison d’exister. Retranché dans son lugubre manoir, penché sur son rouet, il tisse chaque soir, à partir de ses larmes, le sort qui maintient les Modigs sous le joug de ses tourments. Jusqu’à ce que survienne cette jeune fille dépenaillée, aussi agaçante qu’inconsciente, et que les larmes providentielles se refusent à lui…


« Il est des larmes qui ne sèchent pas. Il est des blessures qui restent ouvertes. Il est des êtres qui les surmontent quand d’autres finissent par sombrer. Il est ceux qui les gardent en eux. À jamais.»


Mon avis :

Amateur de réécriture de conte, la maison d’édition Magic Mirror est faite pour vous ! Ici, Laetitia Arnould revisite à la perfection le conte de La belle au bois dormant. Tout y est : l’embarquée féerique, la princesse, la malédiction et… la bête ! Oui, pour moi, Le bois-sans-songe s’appuie également sur le conte de La belle et la bête pour créer le personnage masculin. Leifsen est en effet un personnage froid, glacial même. Il se tient à distance du monde et possède une haine absolu des hommes. Il vit en ermite, loin des autres. C’est un personnage fort mais qui ressemble à mon avis bien plus à la Bête qu’au Prince charmant… Du moins au début, mais je vous laisse découvrir l’évolution de cet incroyable protagoniste. Sinon ce ne serait plus une surprise comme ça a pu l’être pour moi !

L’histoire est bien ficelée, les personnages sont plutôt intéressants. Le seul bémol est que je ne me suis pas du tout attaché à eux. J’ai apprécié les suivre mais je restais tout de même très extérieur à l’histoire. En dehors de ça, l’autrice nous propose un univers très immersif donc en ce qui concerne l’ambiance et les descriptions c’est un peu comme si j’avais plongé la tête la première entre les pages du livre. Je regrette cependant de n’être pas resté un peu plus dans les bois. J’aimais beaucoup les passages qui s’y déroulaient.

Bref, j’ai passé un très bon moment de lecture dans l’ensemble et je serai ravie de découvrir de nouveaux univers magiques et féeriques comme celui-ci. Je remercie les éditions Magic Mirror pour leur confiance et pour ce travail éditorial que je trouve fantastique.


  En bref : Si vous aimez les réécriture de conte, vous pouvez foncer !

 Ma note : ☆☆☆,5

46077294_1083474468525674_9026616050266931200_n

Je vous souhaite de très bonnes lectures,

signature

TAG PKJ ❘ AUTOUR DE LA 5E VAGUE

Hello à tous !

J’espère que vous allez bien. Je suis tombée sur un vieux TAG de chez PKJ qui me plaisait pas mal et qui me permettait de vous parler de livres que je ne présente pas si souvent et que pourtant j’adore. Voici donc le TAG Autour de La 5ème vague. Si vous souhaitez le reprendre n’hésitez pas. Et si vous avez lu ces livres je serai ravie de découvrir vos avis.

1) Citer un roman de science fiction.

5198f3iZS1L._SX210_

Dark Eden de Chris Beckett. Certainement un de mes plus gros coups de cœur en science-fiction.

Résumé :  Au cours d’une expédition, des astronautes s’échouent sur une planète, qui ne doit sa chaleur et sa lumière qu’à la bioluminescence de sa flore et à son activité géothermique. Malgré les avaries subies par leur navire spatial, ils décident de tenter de retourner sur Terre ; deux d’entre eux, Tommy et Angela, préfèrent cependant rester plutôt que de courir le risque d’un nouveau voyage. Cent soixante-trois ans plus tard, leurs descendants espèrent toujours une expédition de sauvetage de la part des Terriens. Au sein de cette société stagnante et dégénérescente, appelée La Famille, l’adolescent John Redlantern fait tout pour rompre le statu quo. Il ne supporte plus de voir son peuple se cantonner dans la vallée étroite où l’homme a initialement posé le pied et souhaite explorer le reste de ce monde, quitte à se faire des ennemis…


2) Citer un roman qui a un chiffre dans son titre.

91szsw8qssl

1984 de Georges Orwell. Je dirai la base des bases en matière de dystopie et l’un des livres qui a le plus marqué ma vie.

Résumé :  « De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée. »


3) Citer un livre adapté au cinéma que vous avez envie de lire.

dracula220px-bram_stoker's_draula_(1992_film)

Dracula de Bram Stocker réalisé par Coppola. Je dois lire ce livre depuis si longtemps !

Résumé : De Londres au fin fond des Carpates, quel périple ! En arrivant à Bistritz, Jonathan Harker est épuisé. Mais son hôte, le comte Dracula, a tout prévu : une chambre est retenue à l’auberge. Le lendemain, Jonathan prendra la diligence jusqu’au col de Borgo. De là, une calèche le conduira au château. Mais pourquoi les habitants du village se signent-ils avec des mines épouvantées quand Jonathan leur dit où il compte se rendre ? Pourquoi lui fait-on cadeau d’un crucifix ? De guirlandes d’ail ? Il est vrai que ce pays est celui de toutes les superstitions… Malgré ces mises en garde, Jonathan Harker poursuit sa route. Certes, ces montagnes escarpées, ces loups qui hurlent dans le lointain ont de quoi vous faire frissoner. Mais enfin, nous sommes au XIXe siècle, que diable ! Et Jonathan est un homme raisonnable…


4) Citer un livre dans lequel un personnage s’appelle soit Cassie soit Evan.

41h2vpxzbnl._sx303_bo1,204,203,200_

Ma raison de vivre de Rebecca Donovan. J’ai lu ce livre il y a quelques années, il est très touchant.

Résumé : Lycéenne parfaite, athlète accomplie aux notes maximales, Emma n’a pourtant qu’une amie, Sara, et ne sort jamais. Personne ne la connaît vraiment. C’est ce mystère qui attire immédiatement Evan, tout juste arrivé de San Francisco. En quelques jours, il va bouleverser le quotidien bien huilé de la jeune fille, et devenir sa raison de vivre. Mais il ignore qu’en tentant coûte que coûte d’entrer dans sa vie, il la menace directement. En effet, Emma vit chez son oncle et sa tante qui la maltraitent quotidiennement, parfois jusqu’au sang. Et si elle fait profil bas, c’est avant tout pour que personne ne remarque ses nombreux bleus…

 


5) Citer un roman qui raconte l’histoire d’une invasion.

51r7bxfuyxl._sx195_

La 5ème vague de Rick Yancey. Dans un TAG autour de La 5ème vague il était normal de présenter La 5ème vague. J’aime énormément cette saga. Je la trouve difficile, sombre mais très réaliste.

Résumé :

1re VAGUE : EXTINCTION DES FEUX 2e VAGUE : DÉFERLANTE 3e VAGUE : PANDÉMIE 4e VAGUE : SILENCE. À l’aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés. Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend… ILS CONNAISSENT NOTRE MANIÈRE DE PENSER. ILS SAVENT COMMENT NOUS EXTERMINER. ILS NOUS ONT ENLEVÉ TOUTE RAISON DE VIVRE. ILS VIENNENT NOUS ARRACHER CE POUR QUOI NOUS SOMMES PRÊTS À MOURIR.


6) Citer un roman post-apocalyptique.

bm_CVT_Bird-box_7085

Bird Box  de Josh Malerman. Un gros coup de cœur en ce qui me concerne. L’adaptation est disponible sur Netflix depuis le mois dernier.

Résumé : La plupart des gens n’ont pas voulu y croire, les incidents se passaient loin, sans témoins… Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l’abri du danger, sans nom, qui s’est abattu sur le monde. On dit qu’un coup d’œil suffit pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger ses petits. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés. Arriveront-ils à bon port, guidés seulement par l’ouïe et l’instinct ?


7) Citer un roman dans lequel le héros/l’héroïne cherche à sauver un membre de sa famille.

71RPsgjsddL

Running man de Stephen King. Une très bonne lecture. Une course poursuite au sein d’une société totalitaire.

Résumé : Au début du XXIe siècle, la dictature s’est installée aux Etats-Unis. La télévision, arme suprême du nouveau pouvoir, règne sans partage sur le peuple. Une chaîne unique diffuse une émission de jeu suivie par des millions de « fans » : c’est « La grande Traque ». Ben Richards décide de s’engager dans une compétition mortelle pour trouver l’argent nécessaire afin de soigner son enfant. Pendant trente jours, il devra fuir les redoutables « chasseurs » lancés à sa poursuite, déterminés à le tuer, et échapper aussi à la curiosité des « honnêtes » citoyens, encouragés à la délation et qui reçoivent une prime pour tout renseignement susceptible d’aider à le localiser. Ben Richards a-t-il une chance de s’en sortir quand tous les moyens sont bons pour l’éliminer ?


8) Citer un livre qui a du jaune sur sa couverture. 

81uOUK9UixL

Marquise de Joanne Richoux. Mon second livre de l’autrice, une fantastique lecture. L’univers de Joanne Richoux est une merveille absolue pour moi.

Résumé : UN CASTING. Une centaine de candidats, huit lauréats. LEUR RÊVE ? Intégrer une société secrète dans un château en Écosse, où une poignée d’élus vivent comme à la cour du Roi Soleil chez le mystérieux « Marquis ». AU PROGRAMME : Séduction, mensonges et manipulations… Si Charlotte avait su comment ça finirait… sûr qu’elle n’aurait pas suivi Billy dans cette galère !


9) Citer un roman dans lequel le héros/l’héroïne marche beaucoup.

61GKTT36g8L

Marche ou crève de Stephen King. Mon premier Stephen King, une révélation. Je le recommande à ceux qui veulent se lancer dans l’univers du King.

Résumé :  Mieux que le marathon… la Longue Marche. Cent concurrents au départ, un seul à l’arrivée. Pour les autres, une balle dans la tête. Marche ou crève. Telle est la morale de cette compétition… sur laquelle une Amérique obscène et fière de ses combattants mise chaque année deux milliards de dollars. Sur la route, le pire, ce n’est pas la fatigue, la soif, ou même le bruit des half-tracks et l’aboiement des fusils. Le pire c’est cette créature sans tête, sans corps et sans esprit qu’il faut affronter : la foule, qui harangue les concurrents dans un délire paroxystique de plus en plus violent. L’aventure est formidablement inhumaine. Les participants continuent de courir en piétinant des corps morts, continuent de respirer malgré l’odeur des cadavres, continuent de vouloir gagner en dépit de tout., Mais pour quelle victoire ?

 

10) Citer une trilogie que vous avez lue en entier.

Mi-Peregrine-et-les-enfants-particuliers

Miss Pérégrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs. Une trilogie originale et inattendue qui ne ressemble à aucune autre.

Résumé : Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l’avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d’un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d’enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ».Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s’enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l’île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s’ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse paraître…

 

signature

 

J’ai lu ❘ Je suis ton soleil de Marie Pavlenko

❘ Présentation : je-suis-ton-soleil-1120069

❘ Titre : Je suis ton soleil

❘ Auteur : Marie Pavlenko

❘ Date de sortie : 8 mars 2017

❘ Éditeur : Flammarion Jeunesse

❘ Prix : 17€50

❘ Genre & mots  : Humour, lycée, amitié

 Résumé   : 

Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non. Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés ? Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.


« C’est bizarre de vouloir quelque chose très fort, de l’obtenir un instant infime, de découvrir que c’est encore mieux que dans tous ses rêves, et puis paf, d’en être privé la seconde suivante»


Mon avis :

Je suis ton soleil me fait de l’œil depuis sa sortie. Je trouve que, paradoxalement, la simplicité de la couverture invite le lecteur à la curiosité. Je remercie infiniment les éditions Flammarion pour cet envoi et cette découverte. Avant de partager mon avis, sachez que j’ai eu la chance de rencontrer Marie Pavlenko durant un goûter organisé par Flammarion durant le salon de Montreuil et que ça a considérablement enrichie mon avis. Mon avis reste bien évidemment le même, simplement certains points sont accentués.

Lorsque je vous parle d’accentuation, je pense par exemple à la plume de Marie Pavlenko. Ma lecture de Je suis ton soleil s’illustre parfaitement en un mot : pétillant. Voir l’autrice parler de son roman m’a rappelé à quel point ce livre pétille, à quel point c’est un soleil. Il y a un côté lumineux et acidulé dans les mots de Marie. Un rythme et un ton à la fois humoristique et intelligent. Si l’histoire est touchante, ce qui lui donne toute sa particularité c’est son style. Ce roman se démarque par l’originalité du ton employé. Les métaphores sont nombreuses et parfois à mourir de rire. Bref, niveau forme, on est bon !

L’histoire de Déborah est assez « classique ». On retrouve des thèmes communs à la littérature jeune adulte notamment le divorce, la naissance du premier amour, les amitiés fusionnelles qui semblent indéfectibles… Bref, Je suis ton soleil parle d’adolescence aux adolescents. Mais il le fait bien ! L’humour des personnages donne beaucoup de relief à leurs aventures . On s’attache très rapidement à tous les personnages même secondaires. Ce qu’il faut retenir c’est que ce récit déborde de personnalité. C’est tout de même une prouesse de traiter de sujets si courant en littérature jeunesse mais de le faire avec une telle singularité.


«Et puis, ma mère est comme une planète en queue de système solaire : lointaine.»


« Je suis sur un bateau magique en partance pour l’âge adulte, je vogue, évite les creux, les rafales, surfe sur les vagues monstrueuses, m’apprête à affronter la pleine mer, et j’espère très fort que le vent du large me portera là où je veux aller, même si ma destination reste à ce jour indéfinie.»


  En bref : La plume de Marie Pavlenko est un soleil !

 Ma note : ☆☆☆,5

46354127_328881744372291_8365246616315101184_n

 

 

 

J’ai lu ❘ Girl Power de Rokhaya Diallo, Marion Séclin, Lauren Bastide (et avec la participation de beaucoup d’autres)

❘ Présentation : girl-power-1129205

❘ Titre : Girl Power

❘ Auteur : Rokhaya Diallo, Marion Séclin, Lauren Bastide

❘ Date de sortie : 3 Octobre 2018

❘ Éditeur : Hachette 

❘ Prix : 15€90

❘ Genre & mots  : Femmes, liberté

 Résumé   : 

Être une fille, c’est canon !Ce n’est pas simple tous les jours… mais pas question de se laisser abattre pour autant ! Ce livre est là pour t’aider à ne plus douter,à être convaincue qu’être une fille est un super-pouvoir et que tu peux en être fière.


« Tu es plus qu’un chiffre sur une balance. »


« Le féminisme, ce n’est pas réduire les droits des hommes; c’est améliorer les droits des femmes. »


Mon avis :

Un petit livre très coloré qui donne des bases de réflexion sur la condition de la femme mais aussi sur les impératifs auxquels les femmes se soumettent/sont soumises consciemment ou inconsciemment. Le format de Girl Power fait qu’il est, bien évidemment, très orienté jeunesse mais en même temps… Je l’ai trouvé si ludique. Je pense que c’est une très bonne alternative pour débuter une réflexion sur le sujet (je l’accompagnerai personnellement de Culotées, série de BD qui propose des portraits de femmes époustouflantes et fortes.)

Qu’est-ce que vous trouverez dans Girl Power ?

  • Des citations très inspirantes et qui font réfléchir.
  • Des  dessins, photos toujours en lien avec la force féminine.
  • Des chiffres et statistiques qui ouvrent une réflexion plus globale.
  • Des listes pour vous permettre de faire le point sur votre lecture mais aussi sur votre situation, votre quotidien en tant que femme.

J’ai été conquise, je pense que c’est une petite lecture nécessaire et pleine de peps qui vous redonnera le sourire et l’enthousiasme les jours où être une femme vous semble plus difficile. Girl Power est à mettre dans toutes les mains !


  En bref : Une lecture nécessaire.

 Ma note : ☆☆☆☆

44377324_713167779059089_7373694416067756032_n